Ylia médium pure vous dévoile votre futur


La mort et le passage



Le moment de la mort

Que se passe t-il exactement au moment de la mort d'un être humain ?
Chacun peut voir les signes physiques de la mort lorsque toutes les fonctions vitales ont cessé leurs activités. Et là se trouve les limites de la médecine légale.


Les questions

En tout temps les êtres se sont interrogés sur le phénomène de la mort. Des philosophes de grande intelligence tel Platon dans son dialogue de " Phédon" narre la mort de son ami Socrate dont il a poursuivi les travaux. Ce dernier, avant qu'il ne s'empoisonne, philosophait sur la mort elle-même et était absolument persuadé de trouver dans un ailleurs un réel bonheur. Nous sommes là en 383 avant JC...

A un moment donné tout être humain s'interroge sérieusement sur la mort. Des occasions comme la disparition de proches amènent ce genre de réflexion. Penser à la mort n'est-ce pas d'ailleurs penser à la vie ?

Nombreux sont les êtres qui évitent le sujet comme si cela ne pouvait arriver qu'aux autres. Mais nous sommes certains de tous vivre cette expérience de la mort. L'esprit humain mentalise sur de nombreux sujets. Il imagine aisément mais il semble rapidement à court d'idée sur le sujet de la mort.

Il est difficile de conceptualiser l'inconnu.Sociologiquement, notre époque se caractérise étrangement par un refus de la mort et, par ricochet, par un refus du vieillissement du corps physique.


Le mystère

La mort est-ce simplement un corps biologique qui a cessé de vivre ?

Est-ce simplement une idée ?

Ou bien est-ce un néant ?

Les progrès de la médecine nous font indéniablement gagner quelques années de vie face à ce destin inéluctable mais cette vie ne peut être infinie.La mort est le grand mystère auquel les êtres ne peuvent répondre. Il est évident que dès que nous naissons, nous sommes destinés à mourir. La mise en marche d'une dégradation inéluctable et implacable a lieu.


Les travaux scientifiques sur la survie

D'ailleurs, si une existence de l'esprit, de l'âme ou d'une partie de l'être se poursuit après la mort, le phénomène est-il identique pour tous ?

D'après mes expériences personnelles, je répondrai par la négative.

Les docteurs R. Moody médecin et JJ Charbonier anesthésiste mènent des travaux sur la vie après la mort depuis de nombreuses années par la biais des NDE ou EMI (expériences de mort imminente).  Ils ont constaté, d'après les différents témoignages des patients ayant vécu ces expériences, qu'elles pouvaient être totalement différentes selon les individus. Ils existent des expériences très positives et d'autres très négatives. Dans les premières les "revenants" semblent décrire le paradis et dans les secondes l'enfer.

Le résultat de ces expériences ne m'étonne pas. Quelques instants après la mort biologique du corps, un double sort ce de dernier. Cela a souvent lieu par le nombril ou par la tête mais il existe d'autres cas. Celui-ci ressemble à une espèce de vapeur, à une sorte de nuage vaporeux, qui peu à peu prend forme "humaine" jusqu'à ressembler trait pour trait au corps physique que le défunt vient de quitter. Et c'est là que les expériences commencent à différer.


Les différentes expériences de la mort

La plupart du temps le défunt n'est absolument pas conscient d'être mort. La raison peut en être une mort brutale, une espèce d'inconscience ayant pris place pendant la mort biologique ou encore une non-croyance en une vie qui se poursuit.

En fait, le défunt se ressent tout à fait vivant, il pense et s'il se regarde, il peut voir ses membres, son corps.... Il ne peut voir absolument aucune différence dans les premiers temps. Il peut penser être endormi et rêver... Il se dit effectivement après quelque temps qu'il y a effectivement "quelque chose" qui ne colle pas.

Il parle à ses proches ou à d'autres personnes et il n'est pas perçu, ni vu, ni entendu. C'est souvent lorsqu'il voit ses proches dans la peine, endeuillés, pleurer que lui vient la conscience de son état. Difficile d'y croire dans les débuts alors qu'on est là et qu'on se sent si vivant. C'est d'ailleurs très pénible de voir les êtres pleurer notre mort alors que l'on est là juste à coté d'eux et qu'ils ne peuvent ni nous entendre et ni nous voir.

La conscience d'être mort viendra plus lentement chez un être qui n'a aucune notion de cette possibilité de survie ou chez une personne qui croit qu'il n'y rien après la mort. Cette dernière se trouvera souvent dans un espace vide, matérialisation de sa croyance en le néant.

Imaginons un être qui ne croyait absolument pas en la survie et qui se ressent vivant.... Imaginons que dans sa vie physique il ait commis des actes irréparables alors il y a tout lieu d'imaginer qu'il pourrait penser mériter l'enfer. Il pourrait penser être poursuivi par ses victimes.... Je prends là en exemple un cas assez extrême mais un croyant qui pourrait s'imaginer ne pas avoir été assez charitable pourrait obtenir ce genre de résultat.


Les croyances

L'imaginaire ne nous quitte pas à la mort du corps physique. Nous pouvons tout à fait le transporter où que nous allions. Nous constatons toujours que les croyances sont la base de toutes créations sur terre pendant cette vie terrestre et même après cette vie pour tout être non encore réalisé.

L'être humain décédé forme donc un double ressemblant trait pour trait au corps physique qu'il vient d'abandonner par obligation. Pourquoi ? Parce que c'est ce qu'il pense être à ce moment là, donc il le recrée de manière pratiquement instinctive.Il se ressent vivant alors il recrée ce qu'il imagine être, son "je" dans son corps.


Dès qu'ils se savent morts

Les décédés vont visiter les êtres qu'ils aiment sur terre et restent plus ou moins longtemps près d'eux. Tout va dépendre de leur attachement aux choses matérielles. J'ai pu constater qu'une personne ayant des difficultés à accepter sa propre mort aura tendance à traîner car elle refuse ce qui est. Elle aurait voulu encore accomplir telle chose, tel acte...D'autres ne veulent pas quitter leur maison d'où certains cas de maisons hantées par des fantômes, des bruits  inexpliqués...et des cas de grandes hantises.


Et...

La mort physique pour la majorité des êtres humains n'abolit pas la continuité personnelle. Par continuité personnelle, j'entends la continuité du "moi-je". La continuité de la personne que l'on pense être dans cette vie. Dans certains cas, elle est abolie dans ce que l'on nomme l'au-delà, en prenant conscience, en comprenant, qu'on n'est en vérité pas plus le "X" de cette dernière vie, que le "Y" de celle d'avant... Ce genre de vérité peut être également réalisée sans passer par le phénomène de la mort physique d'ailleurs.

Tant que cette conscience du "je" individuel perdure, l'être va se réincarner dans un autre corps physique. Il peut rester plus ou moins longtemps dans ce que l'on peut nommer l'entre-deux vies.Le désir d'accomplir un acte ou d'en "réparer" un autre ou encore de mieux faire que les fois dernières l'appelleront inévitablement de nouveau vers une vie physique et matérielle.





Avez-vous envie de
Lire Votre Horoscope Mensuel
Consulter Ylia Médium


 Lire un autre article
Entre les réincarnations        
L'Evolution spirituelle
La Voyance du futur

Apprendre la parapsychologie
Vous protéger        
Voir le corps éthérique        



Haut de page



www.jevoislefutur.com © tous droits réservés

Voyance en direct - Voyance en ligne - Consultation de voyance par webcam - Voyance gratuite - Consultation de voyance gratuite par mail - Consultation médium gratuit en ligne - Médium web - Clairaudience - Clairvoyance - 



Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet