Les fantômes ne sont pas tous des morts

Qu’est-ce qu’un fantôme ?

Tout d’abord, il faut avant tout savoir qu’il existe plusieurs genres de fantômes et de manifestations :

  • Les manifestations de fantômes de défunts qui sont les plus communes,
  • Les manifestations de fantômes d’êtres humains vivants qui sont bien moins connues.

Il est primordial d’ailleurs de ne pas confondre ces deux types de fantômes. Le premier est mort tandis que le second possède un corps physique quelque part sur terre.

Les manifestations de fantômes de défunts

Les décédés matérialisent un corps fantomatique car les vivants sont inaptes à voir leur double astral. Pour ce faire, une quantité énorme d’énergie leur est nécessaire, qu’ils puisent sur les êtres vivants se trouvant sur les lieux. Ils peuvent d’ailleurs utiliser l’énergie des êtres humains autant que celle des animaux. De là, provient cette sensation intense de froid que la plupart des vivants ressentent. Il s’agit d’un froid très pénétrant, très particulier qui s’intensifie pendant que le fantôme ou l’ectoplasme se matérialise.


Le défunt provoque volontairement des apparitions fantomatiques après sa mort

L’apparition du fantôme d’un défunt est un phénomène assez rare. Celle-ci peut se produire, mais néanmoins peu de temps après la mort, avant que le décédé ne se soit habitué à son nouvel état. Une fois détaché du monde matériel, le décédé a besoin d’une raison importante pour se manifester aux vivants. Il pourrait éventuellement apparaître pour prévenir un proche d’un danger imminent. Lors de ces apparitions fantomatiques, il fait souvent anormalement très froid. Le défunt, le fantôme peut se manifester sous la forme d’un  ectoplasme. Il s’agit d’une sorte d’énergie, ressemblant à un brouillard, qui se forme dans l’espace et qui représente une partie du corps, un buste, un visage…  Le mort peut aussi apparaître tel qu’il était au moment de son départ.   Il ne faut pas avoir peur lors de ces apparitions car dès que le défunt a fait passer son message, en règle générale il n’apparaît plus.

Le défunt continue de provoquer des apparitions longtemps après sa mort

Nous touchons là aux cas de grandes hantises, puisque la personne morte depuis longtemps n’a plus rien à faire ici.   Il existe de nombreux endroits dans le monde dans lesquels des apparitions de fantômes ont eu lieu et ont même encore lieu. Des manifestations régulières peuvent se produire dans n’importe quels genres d’endroits : maisons, bois, terrains… n’importe où. Pour ces raisons, certaines maisons ont dû fermées de manière définitive puisque rien n’a pu être fait contre la puissance de ces hantises.

Deux cas d’apparitions de fantômes parmi tant d’autres :

Lucie, ou plutôt son fantôme
Le château de Veauce dans l’Allier, en France, est un de ces cas passionnants. Classé monument historique, il est réputé pour son fantôme Lucie qui apparaît le soir vers minuit. Le phénomène ne se produit pas toutes les nuits mais semble avoir un rapport étroit avec les phases de la lune. Une sensation de froid intense est ressentie à ce moment là. Tous les bruits de la nature environnante cessent totalement. Trois boules lumineuses apparaissent dans l’espace. Une forme fantomatique se forme et Lucie toute blanche, bien reconnaissable, apparaît en gémissant. Elle se déplace sur le chemin de ronde, dans les prisons…

Lucie, jeune et jolie domestique, fille de noble ruiné, est née en 1539. Jacqueline de La Fayette, jalouse de l’attention que lui portait son époux le Seigneur Guy de Daïllon, la jeta dans la prison de la tour du château. Lucie y mourut de faim et de soif dans d’atroces souffrances.
Depuis, Lucie revient hanter les lieux. TF1 et France Inter, il y a quelques années, ont envoyé une équipe sur place qui a filmé les apparitions. L’équipe était accompagnée d’un parapsychologue célèbre, Monsieur Raymond Réant. Les enregistrements sonores et les photographies n’ont toujours pas trouvé d’explication scientifique à ce jour.










La maison de Vailhauques dans l’Hérault en France, est un des cas sur lequel des parapsychologues sont intervenus.

Un vacarme effrayant, des apparitions et des coups dans les murs répétés chaque nuit n’ont trouvé aucune explication à ce jour.

Le Geepp, groupement de scientifiques étudiant la parapsychologie, est intervenu sur les lieux.

Un être vivant peut amener des fantômes de défunts à apparaître

Une personne novice dans le domaine du spiritisme peut attirer ce que l’on nomme des âmes errantes, qui peuvent se matérialiser tels des fantômes devant elle. De plus, le phénomène peut s’amplifier si elle a peur. En effet, la peur fait perdre de l’énergie qui est vivement récupérée par ces esprits, qui peuvent ainsi amplifier leurs apparitions fantomatiques et même s’en amuser. C’est un véritable cercle vicieux. Il peut être, même relativement compliqué de se débarrasser de ces âmes errantes qui peuvent suivre la personne partout où elle se déplace.

Les manifestations fantomatiques des êtres vivants

Tous les fantômes ne sont pas des morts…


Le double aveugle

Le corps astral d’un vivant, une fois séparé du corps physique, peut être perçu sur des lieux par des personnes présentes tel un fantôme. Il est d’ailleurs fort probable que ces personnes ne fassent aucune différence et, se croient en présence du fantôme d’un mort.

Peu importe que le dédoublement soit fait consciemment ou pas. N’importe qui peut projeter son double astral sur un lieu simplement en pensant très fortement à ce dernier. Par contre, si le double astral n’est pas accompagné de l’esprit conscient, il est totalement aveugle. Nous ne ramenons dans ce cas là aucune information. Le double sans conscience est à cet égard très vulnérable puisqu’il ne peut rien ressentir et ne rien voir.

Le double conscient

Lorsque la conscience accompagne le corps astral, l’être entend, voit et sait ce qu’il fait. Le double peut être manifesté intentionnellement. Il apparaît donc, dans ce cas, tel un fantôme.

Il est important de savoir pour quelle raison cette personne rend son corps astral visible. Des vivants l’apercevant pourraient être totalement paniqués, la raison doit donc être primordiale.