Les hantises

Des phénomènes traumatisants

Les hantises sont des phénomènes paranormaux très désagréables voire traumatisants pour les individus qui les subissent.

Les chercheurs en parapsychologie les étudient depuis de nombreuses années. Ils ont d’ailleurs filmé et enregistré de multiples cas de manifestations, authentifiant les phénomènes. Les hantises classées en deux catégories possèdent des points communs.

Quelques points communs :

Ont été répertoriés des chutes de meubles, des déplacements et réapparitions d’objets, des pluies de pierres, des portes et des fenêtres fermées à clef qui s’ouvrent et claquent toute seules. Une femme a vu subitement disparaître les chaussures qu’elle portait aux pieds. Un homme a vu s’évanouir les dossiers qu’il tenait entre les mains.

Les petites hantises

Les petites hantises également nommées poltergeist sont liées à un individu en particulier. Ce dernier, par sa simple présence sur des lieux, provoque des phénomènes paranormaux. Il s’agit, la plupart du temps, d’un adolescent traversant une période émotionnelle délicate ou d’un adulte très fragile. Il suffit alors simplement d’éloigner la personne à l’origine des manifestations afin qu’elles cessent totalement.

Sans aucune raison visible et identifiable, des perturbations électriques, des coups dans les murs, dans les meubles, des disparitions et réapparitions d’objets sont constatés.

Certains observateurs et témoins ont rapporté des cas de lévitation et de téléportation d’objets traversant les murs d’une pièce à une autre. On observe aussi des pluies de pierres déviant les lois de la gravité. Non seulement ces dernières stationnent en l’air mais décrivent des cercles avant de tomber sur le sol.

Dans toutes ces manifestations de poltergeist, on constate des dégâts matériels mais très rarement des personnes blessées.

Les grandes hantises

Les raisons d’une grande hantise

Les grandes hantises sont, par contre, liées à un lieu particulier et peuvent durer très longtemps, voire plusieurs siècles. Etrangement, elles peuvent subitement cesser et resurgir plus tard sans raison apparente. Le lieu physique où se produisent les phénomènes peut être une habitation, une ruine… ou encore en pleine nature. Peu importe qui vit là, les personnes peuvent changer, les manifestations perdurent. Des années peuvent s’écouler mais les mêmes troubles, les mêmes évènements se poursuivent de façon totalement identique. Ainsi, les lieux restent toujours hantés, les manifestations rendant impossible la vie aux habitants.

Le début d’une grande hantise est lié à la mort physique d’une personne. Les phénomènes débutent alors très rapidement après le décès. L’entité ne veut pas quitter les lieux auxquels elle reste attachée. Et, malgré le temps qui passe, à cause de vengeance non accomplie, de corps non inhumé ou non trouvé, de regrets, elle reste là à hanter les lieux.

Les manifestations

Des rires, des chuchotements, des bruits de gens à table, des sanglots, des cris plaintifs, des gémissements, des chants, de la musique, des bruits de pas dans les pièces ou qui montent et descendent les escaliers, ont été entendus par des groupes de témoins sur place. Un vêtement se promenant à travers une pièce, les manches étendues comme si une personne le portait, a été vu et une réelle présence physique nettement ressentie.

Des fantômes, le plus souvent avec une forme humaine, apparaissent. Ils se matérialisent souvent avec leurs vêtements d’époque, si bien que certains ont été identifiés grâce à de vieux albums de photos de famille.

Quelquefois ces ectoplasmes sont tellement visibles qu’ils semblent pratiquement incarnés. Alors que, d’autres fois, ils sont plutôt transparents ou de simples formes floues. Leurs images, curieusement, peut ou non se refléter dans un miroir.

Ils peuvent entrer dans une pièce en traversant les portes, les fenêtres, les murs, autant qu’ils peuvent surgir d’un seul coup, là, au beau milieu et disparaître de la même manière.

Ils se déplacent dans la maison en ignorant les vivants, qui effarés, les observent. L’automatisme des fantômes, leurs attitudes et leurs parcours perpétuellement identiques, nous ferait émettre l’hypothèse d’une pensée obsessionnelle. Cette dernière les projetterait sur les lieux où ils ont souffert, desquels ils n’arrivent pas à se détacher. Il est en outre très rare que le fantôme s’adresse aux vivants.

Ces fantômes peuvent se manifester pendant de très longues années, voire des siècles, quelquefois par intermittence, souvent  à heures fixes, à dates fixes, ou les nuits de pleine lune, tel le fantôme de Lucie dans le château de Veauce (voir ma page sur les fantômes). Il est aussi arrivé que la hantise ne dure que quelques heures, que quelques mois.

Les corps astraux apparaissent principalement là où ils ont vécu, ou bien, où ils ont passé beaucoup de temps lors de leur dernière vie terrestre. Sur des lieux de crimes et de tortures, des spectres surgissent avec des vêtements trempés ou entourés de flammes alors qu’ils sont morts noyés ou brûlés.

Certains cas, heureusement rares, sont absolument épouvantables. La personne ressent un poids sur son corps allongé sur le lit et se sent étouffée. Des témoins oculaires constataient qu’un poids invisible pesait sur le matelas, que des draps étaient violemment arrachés, des matelas soulevés et jetés à terre.

Il ne faut pas confondre ces manifestations très particulières avec celles de défunts qui ont un message important à transmettre aux vivants. Ces derniers, une fois leur message délivré, poursuivent leurs chemins.

Un cas de hantise bien particulier

“Le fantôme du vol 401”

En 1973, le vol EA 401 qui fait la liaison entre New-York et Miami, s’écrase dans les Everglades. Cette catastrophe fit plus de 100 morts dont le commandant de bord et le mécanicien.

Les fantômes de ces deux dernières personnes apparurent un nombre infini de fois à des membres d’équipages et à des passagers sur d’autres vols de la compagnie.

Le vice-président de la compagnie aérienne, alors qu’il effectuait un vol sur Miami, trouva son siège occupé par le commandant de bord défunt. De nombreux pilotes installés aux commandes de leurs avions ont discuté avec le défunt avant qu’il ne se volatilise subitement.

Le mécanicien décédé, lui, se manifestait souvent sur les vols qui rencontraient des soucis de sécurité. Lorsque la compagnie aérienne reçut les premiers témoignages, elle conseilla à ses équipages d’aller consulter un psychiatre. Mais des témoignages de plus en plus nombreux continuèrent à affluer alors que les manifestations se poursuivaient. Elle menaça donc ses employés de licenciement s’ils ébruitaient ces faits mais elle demanda quand même une enquête. Il s’avéra que la compagnie, par souci d’économie, avait récupéré certaines pièces du vol qui s’était crashé dans les Everglades afin de les remonter sur d’autres appareils. Et, curieusement, il s’agissait précisément des avions sur lesquels avaient eu lieu les apparitions. Une fois les pièces désinstallées, les manifestations cessèrent complètement.

Les hantises provenant d’êtres vivants

Une personne vivante, mal intentionnée, possédant des facultés psychiques de dédoublement, peut apparaître sous forme fantomatique visible dans un lieu afin d’effrayer les personnes présentes.

Quelqu’un d’angoissé, d’habité par une idée répétitive au sujet d’un lieu, peut, pendant son sommeil, même inconsciemment, y apparaître.

Les hantises rémanentes

Il s’agit là principalement de l’imprégnation d’une scène violente dans l’éther. La scène ancienne repasse en boucle jusqu’à ce que l’énergie provenant de l’évènement soit nulle. On peut s’apercevoir, qu’avec le temps, la netteté de la scène faiblit de plus en plus avant de disparaître complètement. Ces hantises sont souvent liées à des champs de bataille. Il ne s’agit pas de manifestations de véritables fantômes, cela n’est pas réel, il ne s’agit que d’une image animée.