Le poltergeist

Manifestations de morts ou de vivants ?

Poltergeist est un mot d’origine allemande. “Poltern” signifie faire du bruit et la traduction de “geist”, en langue française, est esprit. Ces  phénomènes de poltergeist sont d’ailleurs référés en science parapsychologique en tant que petites hantises afin de les différencier des grandes hantises.

Ces cas de poltergeist ont tout d’abord été considérés comme des manifestations de morts, de fantômes. La parapsychologie les étudie à présent en tant que psychokinésie inconsciente. Ceci indique que même un être humain vivant peut déclencher ce genre de phénomènes.

La psychokinèse ou la psychokinésie est la faculté mentale qui permet d’agir sur la matière, de déplacer des objets consciemment ou inconsciemment.

Des manifestations de poltergeist sont étudiées et répertoriées dans le monde entier. Les chercheurs en la matière ont conclu, lors d’études pratiques, que ce sont les vivants, qui, dans la majorité des cas, sont responsables de ces phénomènes.

Comment ces phénomènes de poltergeist se manifestent-ils ?

Les phénomènes peuvent se manifester notamment par des déplacements, des apparitions, des disparitions d’objets, des perturbations électriques, des coups dans les murs, dans les meubles et tout ceci sans aucune cause visible et identifiable. Certains observateurs et témoins ont rapporté des cas de lévitation et de téléportation d’objets traversant les murs d’une pièce à une autre. On observe aussi des pluies de pierres déviant les lois de la gravité. Non seulement ces dernières stationnent en l’air mais décrivent des cercles avant de tomber sur le sol.

Dans toutes ces manifestations de poltergeist, on constate des dégâts matériels mais très rarement des personnes blessées.

Poltergeist… Qui les produit ?

Etonnamment, dans la plupart des cas, ce sont des êtres vivants qui sont à l’origine de ces phénomènes perturbants et non pas, comme on l’a longtemps pensé, des défunts ou des fantômes. Les sujets sembleraient employer, à leur propre insu, la psychokinèse soit la capacité mentale à influencer un objet, à le faire se déplacer, à le faire chuter.

Les études montrent souvent que des adolescents, perturbés par des situations émotionnelles intenses, sont présents sur les lieux des manifestations. Des adultes, dans un état d’instabilité émotionnelle profonde, peuvent aussi provoquer ce genre d’évènements. Ce trouble émotionnel excessivement intense, cette peur, cette colère, à l’origine des manifestations, se traduisent donc sous la forme d’une psychokinèse inconsciente.

La fin des phénomènes

Les phénomènes cessent dès que les personnes les provoquant quittent les lieux.

Le cas de Rosenheim en Allemagne :

Hans Bender, médecin et parapsychologue allemand, a été appelé à se déplacer en 1967 dans un cabinet d’avocats en Bavière. A première vue, dans ces lieux, des manifestations totalement inexpliquées se déroulaient. Des déplacements, des chutes d’objets de toutes sortes, des pannes électriques et téléphoniques avaient lieu chaque jour et toujours en la présence d’une jeune adolescente de 18 ans, employée du cabinet. Dès qu’elle quittait les lieux en fin de journée, les manifestations cessaient instantanément. Lorsque la jeune fille quitta définitivement son emploi quelques mois plus tard tout rentra dans l’ordre.

La jeune fille souffrait en effet de troubles émotionnels importants. Son fiancé l’avait quittée et elle détestait son travail dans le cabinet d’avocats.

Le cas d’une jeune fille que je connais personnellement :

Elle devait passer quelques jours en dehors de la maison familiale chez les parents d’une de ses amies, à l’étranger. La nuit, elle véhiculait déjà de fortes émotions de stress alors qu’elle était installée dans une chambre individuelle. Certes, le fait de se retrouver seule, éloignée de sa famille et dans une maison inconnue la perturbait fortement.

Un orage et une forte pluie se déclenchèrent et, quelques minutes plus tard, les tiroirs et les portes de meubles fermés à clef s’ouvraient tous seuls, les uns derrière les autres. La peur que lui inspirait l’orage, rajouté à son stress émotionnel de base, fut si important qu’elle provoquait elle-même ces manifestations. Mais plus elle voyait ces manifestations, plus elle avait peur et plus celles-ci s’intensifiaient.

Les parents de son amie ont pu constater les faits et l’ont fait dormir dans leur propre chambre. Aussitôt toutes ces manifestations cessèrent complètement.

.